Présentation

LES ALPAGES DE LA VALLÉE DE CHAMONIX-MONT-BLANC

Un alpage est une étendue permanente d'herbe, utilisée comme ressource alimentaire par un troupeau domestique pendant la saison d’été (estive), et généralement située à l’étage subalpin. La mise en valeur de ces herbages d’altitude est aussi vieille que la présence humaine dans les Alpes.

Les alpages fascinent et séduisent

Ils sont l’image iconique de la montagne. L’espace, le silence, le grand air, l’herbe fraîche et abondante, l’odeur du foin, les animaux qui déambulent sans contrainte, la vie simple du berger, en harmonie avec la nature et ses bêtes (chiens, vaches, moutons, chèvres)... En un mot : la liberté !

Pour ceux qui ont grandi à la campagne, l’alpage est une réminiscence de l’enfance.

Pour les urbains, il est un rêve. Celui d’une nature préservée, accueillante, hospitalière, un espace hors du commun, loin des fracas du monde, que l’on aimerait investir pour avoir la paix, pour gagner en sérénité.

Réminiscence pour les uns, rêve pour les autres... les alpages ne sont cependant pas un paradis perdu.

En Vallée de Chamonix, les alpages occupent le paysage, vivent, produisent... Blaitière, Balme, La Pendant, La Flégère, Chailloux, Pormenaz, Charousse, Loriaz... Leur nombre et leur diversité montrent bien leur originalité et leur importance dans l’économie traditionnelle de la Vallée de Chamonix, vraie richesse des agriculteurs chamoniards depuis toujours.

Même s’ils sont aujourd’hui moins nombreux qu’hier et parfois menacés, par la forêt qui gagne du terrain et la concurrence d’activités nouvelles, les alpages doivent être défendus. Espaces à reconquérir, les alpages ont un avenir ! Pour ceux qui y vivent et en vivent et pour les touristes, sachant que leur attractivité est de plus en plus forte. Plus que jamais, les alpages sont vivants !

servoz-_3987-001•
chèvres-berger_5639•

Un lieu de vie et de travail

Les alpages de la Vallée de Chamonix sont à la fois un lieu de vie et de travail, concentrant une diversité de pratiques et d’acteurs.

Diverses races de vaches, dont les célèbres Hérens, y côtoient moutons et chèvres. On y produit du lait et des produits laitiers mais aussi de la viande.

Éleveurs et bergers ne sont pas seuls sur l’alpage. Collectivités locales et propriétaires privés (les consorts), animent le projet de territoire pastoral et dialoguent avec les différents usagers de l’alpage : les aménageurs, les restaurants d’altitude et les refuges, les scientifiques et les accompagnateurs en montagne... autant d’acteurs qui le font vivre, été comme hiver.

L’agriculture de montagne : un enjeu pour le développement durable

La Vallée de Chamonix est un territoire rural montagnard, marqué par la rudesse de son climat et de ses reliefs, mais aussi par la richesse exceptionnelle de ses espaces d’altitude.

Basé sur l’élevage et la valorisation de l’herbe, l’agropastoralisme fait partie de notre identité, de notre histoire et ce n’est pas du folklore. Ces pratiques séculaires ont fait de nos montagnes ce qu’elles sont aujourd’hui, des paysages vivants à partager.

Toute l’année, une vingtaine d’exploitations utilisent l’espace agricole de la vallée. Dans ce système montagnard, les exploitations sont encore de petite taille et la pluriactivité importante. Les alpages tiennent une place prépondérante, non seulement en permettant de réserver les surfaces de fauche nécessaires à la production du fourrage indispensable pour l’hiver, mais aussi par leur richesse naturelle et patrimoniale. Le cheptel « inalpé » dans la vallée est important, et chaque été près de 300 bovins et 3 400 ovins ou caprins parcourent les 3 000 hectares d’alpages d’altitude de la vallée.

Ressource indispensable pour les troupeaux, les alpages sont aussi de merveilleux réservoirs de biodiversité. Ils abritent une faune et une  flore particulière, entre les milieux forestiers et les étendues rocheuses d’altitude. Zones refuges, ils sont aussi garants des connectivités écologiques entre les massifs. En témoignent le site Natura 2000 et les réserves naturelles du massif des Aiguilles-Rouges, dans lesquels les éleveurs contribuent à maintenir la richesse naturelle. On estime à plus d’une quarantaine les espèces végétales présentes au mètre carré en alpage.

Les alpages sont étroitement liés à l’histoire des hommes et la richesse du bâti en témoigne encore aujourd’hui. De nombreux chalets d’alpage permettaient autrefois aux éleveurs de passer l’été avec leur troupeau et de transformer le lait. Si tous les chalets n’ont plus cette vocation aujourd’hui, les « montagnes » restent particulièrement attachées à leur histoire et à ce patrimoine qu’elles proposent de découvrir cet été par les nombreuses expositions et visites, dans le cadre d’« Alpages en fête ».

servoz-dscf0603

2017 : ALPAGES EN FÊTE

Pour chanter les alpages et valoriser leurs acteurs, l’Association des Alpages de la Vallée de Chamonix et la Communauté de communes de la Vallée de Chamonix, en partenariat avec les Montagnes, la Société d’économie alpestre (SEA) et le monde associatif ont décidé de consacrer «2017 : alpages en fête».

Autour de trois événements phares les Foulées du sel en juillet, le match des Reines de l’Espace Mont-Blanc en septembre et la Foire aux moutons en octobre, la collectivité et de nombreuses associations locales vont, tout au long de l’année, célébrer les alpages. Création d’une base documentaire, visites guidées des alpages, marché artisanal et valorisation des produits locaux, expositions, concerts, théâtre, projection de  films, ateliers, concours photos, édition d’un timbre et chasse au trésor philatélique... sont au riche programme de cette manifestation qui se veut conviviale et ouverte !

Un événement fédérateur et porteur de belles valeurs (à déguster sans modération)

À l’échelle d’une vallée, les associations s’investissent pour célébrer les alpages.

De nombreux acteurs se mobilisent pour proposer de juin à octobre aux habitants et aux touristes de découvrir ou redécouvrir à travers une multitude d’événements et animations les mille facettes de ces pratiques ancestrales mais toujours très présentes.

Les associations s’investissent pour célébrer les alpages

« Chaque peuple a son bonheur, le peuple de la montagne avait le sien : la liberté. Il se soumettait aux seules forces de la nature. »

Roger Frison-Roche, Le Versant du soleil

 

Les paysagistes et les éleveurs partagent leur quotidien 

Climat convivial et belles rencontres assurées grâce aux journées découverte proposées tout l’été en alpage et aussi dans les manifestations où les professionnels sauront faire partager  la passion de leur métier.

« Pourquoi les alpagistes aiment-ils cette vie hors du commun ? Peut-être tout simplement parce que, là-haut, ils se sentent des hommes libres, peut-être aussi parce qu’ils aiment entendre dans leur solitude la symphonie pastorale des clarines, le vent gémir sous les poutres enfumées du chalet, les bruits du grand silence d’en haut : quatre mois de vie extraterrestre, étalée des montées pleines d’espoir de la Saint-Jean aux retours vers la vallée avant les premières neiges. »

Roger Frison-Roche, Le Versant du soleil